10 aides financières pour développer votre startup à l’international

10 aides financières pour développer votre startup à l’international

« La difficulté de réussir ne fait qu’ajouter à la nécessité d’entreprendre » (Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Barbier de Séville). Cette phrase est certainement intemporelle. En effet, l’entrepreneuriat est au cœur du développement économique. Entreprendre pour réussir, c’est créer de la richesse.

Cependant, l’entrepreneuriat nécessite généralement de disposer de fonds pour lancer et développer son activité. C’est précisément le sujet de cet article. Où et comment se procurer les aides financières nécessaires au lancement de son activité à l’international?

La complexification et l’internationalisation des échanges économiques à mis en exergue le rôle des organismes soutenant les projets de création d’entreprises et de développement des activités à l’international.

Des organismes tels que Business France, la Coface, BPI France sont susceptibles d’apporter ces aides financières dont nous expliciterons brièvement l’utilité.

I- La Coface: Un incontournable pour lancer son activité à l’étranger.

La Coface gère et assure, pour le compte de l’Etat, des risques non assurables par le marché privé. Elle vise ainsi à soutenir les entreprises qui prospectent les marchés à l’international, s’implantent à l’étranger ou y commercialisent des biens et services. Cinq procédures vous seront d’un grand soutien en fonction de la spécificité de vos besoins :

  1. L’assurance prospection offre aux PME françaises une aide financière et une assurance contre le risque d’échec commercial lors de la prospection des marchés étrangers. L’engagement des dépenses de prospection est indemnisé par la Coface. Le remboursement de cette somme est fonction de l’évolution du chiffre d’affaire export.
  2. L’assurance crédit optimise la réalisation des projets internationaux en assurant les risques politiques, catastrophiques, et surtout commerciaux. En effet, les impayés peuvent avoir un effet néfaste sur une entreprise, ralentir son activité et menacer son développement.
  3. L’assurance investissement couvre les entreprises françaises réalisant des investissements à l’étranger et les banques qui les financent contre les risques de spoliation et/ou de destruction d’origine politique.
  4. L’assurance change permet à toute entreprise de se couvrir contre le risque de variation de taux de change et donc d’assurer la rentabilité économique attendue d’un contrat valablement conclu
  5. L’assurance des cautions et des préfinancements couvre les émetteurs de cautions bancaires ainsi que les banques assurant le préfinancement export contre le risque de non-remboursement par l’exportateur.

II- Business France et BPI France: Un soutien de taille au développement de l’activité

Business France est un établissement public industriel et commercial (EPIC) né de la fusion d’Afii et Ubifrance (janvier 2015). L’une des missions de Business France, auparavant dévolue à Ubifrance, est le développement international des entreprises françaises et plus particulièrement des PME. En partenariat avec la Coface et BPI France (Banque publique d’investissement), des aides sont octroyées aux entreprises:

  1. Le prêt croissance international a pour objectif de financer le développement de l’entreprise à l’étranger. Il s’adresse aux PME constituées en sociétés, c’est-à-dire, selon la définition européenne, des entreprises de moins de 250 salariés, déclarant soit un chiffre d’affaires annuel inférieur à 50 millions d’euros, soit un total de bilan n’excédant pas 43 millions d’euros. Elle doit être indépendante, donc ne pas être détenue à plus de 25 % par une ou plusieurs entités qui ne sont pas des PME. Il s’adresse également aux ETI (entreprise, ou groupe d’entreprises, de taille intermédiaire indépendante) employant moins de 5 000 personnes et ayant un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 Md€ ou un total bilan inférieur à 2 Md€. Cette aide couvre les investissements immatériels, les investissements corporels à faibles valeur de gage, les opérations de croissance externe, l’augmentation du besoin en fonds de roulement (BFR) générée par le projet de développement. Les opérations de restructurations financières sont cependant exclues des dépenses financées. Les montants varient de 30 000 € minimum à 50 000 000 € maximum, avec un encours maximum de 15 000 000 €, sur 7 ans à taux fixe, remboursable à partir de la troisième année.
  2. Les avances de trésorerie sur marchés export consistent en la mobilisation des créances étrangères libellées en euros et l’assurance contre le risque de défaillance des clients étrangers afin de disposer de trésorerie au plus vite .
  3. La garantie Coface des cautions et préfinancements comme indiqué plus haut.
  4. Les fonds d’investissements BPI France, capital développement qui investissent en fonds propres ou quasi-fonds propres dans des PME et ETI françaises. BPI France intervient en tant qu’actionnaire minoritaire de long terme.
  5. Le crédit export facilite l’exportation de biens d’équipement ou de prestations de services auprès d’un tiers acheteur situé à l’étranger. Deux produits sont proposés comme solution de financement: le crédit acheteur directement octroyé par BPI France au client étranger d’un exportateur français et le crédit fournisseur octroyé par l’exportateur à son client puis racheté par BPI France.

Voici donc une sélection de solutions de financements que nous avons trouvé judicieux de vous faire partager. Ces aides répondent dans l’ensemble aux besoins que nécessitent le lancement et le développement d’une nouvelle activité à l’étranger, ou d’une activité que vous souhaiteriez étendre à l’étranger.